Vous êtes ici : Accueil > Se Protéger Des Virus > Nouveau rapport sur la sécurité de Kindsight

Nouveau rapport sur la sécurité de Kindsight

Nouveau rapport sur la sécurité de Kindsight L’entreprise spécialisée dans la sécurité internet Kindsight vient de publier un dernier rapport établi pour le compte du quatrième trimestre de 2012 concernant les dernières découvertes sur les menaces de sécurité PC et mobile. Celui-ci délivre au passage les noms des logiciels malveillants qui ont sévi le secteur d’octobre à décembre 2012.

11% des internautes auraient été touchés par des logiciels malveillants, selon ce rapport Kindsight. Les victimes sont départagées en fonction du degré de risques qu’ils ont encourus. D’un côté, 6% des utilisateurs d’une connexion internet ont été touchés grièvement avec un niveau élevé d’infections : zombies, rootkits et chevaux de Troie. De l’autre côté, les 6% se trouvent juste menacés par des malwares moins dangereux comme les logiciels espions, les pirates de navigateur et les adwares. Certains utilisateurs ont subi plusieurs infections de tous les niveaux possibles.

ZeroAccess bot était la menace malware la plus répandue lors du dernier trimestre 2012. Elle infectait à elle seule, les 0,8% des utilisateurs d’une connexion haut débit. Le rapport Kindsight la place d’ailleurs en haut du classement des infections sur le réseau domestique et du Top 20 des menaces de haut niveau. Il s’agit du bot le plus actif de l’année 2012 et constitue la principale menace du second semestre. L’expert en sécurité et directeur du laboratoire Kindsight, Kevin McNamee tire la sonnette d’alarme à tous les utilisateurs internet de réseaux domestiques et mobiles quant aux dangers véhiculés par ce bot.

Les malwares progressent aussi sur la plateforme mobile avec près de 0,5% de terminaux mobiles infectés avec des logiciels malveillants de haut niveau. Une évolution significative par rapport au troisième trimestre de l’année 2012 où seulement 0,3% des mobiles disposant d’une connexion internet étaient infectés. Les attaques malwares ne ménageaient pas les appareils Android et les ordinateurs connectés aux téléphones infectés via un port USB. Les applications cheval de Troie identifiée dérobent des informations sur le téléphone de la victime ou envoient des SMS à des numéros surtaxés. Deux logiciels espions se chargent du piratage des communications des membres de la famille ou des associés tandis que des Trojan s’occupaient des transactions bancaires. Au sein de la tendance BYOD (Bring Your Own Device), les logiciels malveillants mobiles peuvent constituer une grande menace pour les entreprises quant aux possibilités inouïes de voir s’infliger une attaque d’espionnage industriel.

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article Nouveau rapport sur la sécurité de Kindsight

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.