Vous êtes ici : Accueil > Actualité Virus > Red October, campagne de cyber espionnage mondial

Red October, campagne de cyber espionnage mondial

Red October, campagne de cyber espionnage mondial Kaspersky a récemment découvert un vaste réseau de cyber espionnage « russophone » baptisé Red October. Le géant russe continue à mener son enquête pour aboutir aux auteurs de ces attaques et, surtout, pour localiser le serveur central.

L’enquête ne s’arrête pas du côté de Kaspersky après la détection de l’opération Octobre Rouge, communément connu avec son diminutif RoCra. Le spécialiste en sécurité d’origine russe constate que le dispositif continue ses opérations d’espionnages chargées de récupérer des informations stockées sur les parcs d’ordinateurs d’organisations gouvernementales, diplomatiques et scientifiques des pays d’Europe Orientale et d’Asie Centrale. Au total, le spécialiste dénombre plus de 300 systèmes/réseaux infectés partout dans le monde. Les pays comme la France, l’Allemagne ou encore le Royaume-Uni ne sont pas épargnés dans cette attaque d’envergure mondiale.

A l’image de Flame, Red October se trouve être le fruit d’un travail acharné de véritable pro en matière de cybercriminalité. Selon Kaspersky, l’objectif de ce malware consiste à recueillir tous les renseignements enregistrés sur des systèmes informatiques, des appareils mobiles personnels et des équipements réseau.

L’éditeur russe parle d’une méthode de cybercriminalité basée sur les logiciels courants tels que Word, Excel ou Acrobat Reader. Il suffira que le virus s’installe pour permettre aux hackers d’avoir le contrôle effectif de la machine infectée, sans craindre d’éventuelles détection ou suppression de la part d’un antivirus. Pour son installation, les hackers ont tout simplement fait appel aux méthodes traditionnelles, à l’instar du phishing ciblé consistant à cacher le virus dans une pièce jointe d’un mail.

Les nœuds ne se délient toujours pas quant à la détermination des auteurs de Red October. Ce qui est sûr c’est que les principaux acteurs de Flame sont, pour cette fois, hors de cause. Un groupe de hackers chinois et russophones se place vraisemblablement au premier rang des suspects potentiels, affaire à suivre !

Pas de commentaires
Soyez le premier à déposer un commentaire

Laisser un commentaire pour l'article Red October, campagne de cyber espionnage mondial

Merci de rester correct et de respecter les différents intervenants.